Suisse

block_163_switzerland

Le carré

Ursula Gut, Klara Mühlebach, Theres Speck, Vreni Uhr, Dora Bill, Heidi Oggerli et Ruth Lewis faisaient partie de l’équipe de huit personnes qui a conçu et réalisé le carré suisse. Leur inspiration provenait de la réputation de la Suisse pour la fabrication de montres et d’horloges de précision. L’horloge au centre reproduit les horloges florales publiques présentes dans plusieurs villes de Suisse. Les horloges florales sont fonctionnelles; leur diamètre, excluant les aiguilles, est de 6 mètres et plus; aussi sont-elles faites de fleurs annuelles et vivaces. Le motif floral brodé sur le carré suisse est typique du Bauernmalerei, un art populaire coloré qui consiste à peindre des fleurs, des volutes et des oiseaux délicats sur les murs extérieurs des maisons et d’autres immeubles.

Du fil doré, représentant l’or utilisé dans la fabrication des montres et d’autres bijoux, a servi pour entourer l’horloge et tracer les chiffres. La toile de fond est faite d’une étoffe de lin, filé à la main et vieux de cent ans, qui appartenait à la grand-mère d’une des créatrices du carré. Un joli mouchoir de linon, bordé d’un fin tricot, encadre l’horloge. Les enfants suisses apprennent jeunes à faire ce genre de dentelle et les mouchoirs étaient souvent offerts en cadeau à Noël et lors des anniversaires.

Geneva flower clock 2012
Horloge florale
Poya Nathalie RENZACCI Tableau Le Dru
Peinture poya
LakeGenevaVeveyMontreux
Le lac Léman
Picswiss NE-21-56
Horloge publique

Culture

La Suisse est un petit pays enclavé célèbre pour la beauté de ses petites villes et des Alpes. Dans cette chaîne de montagnes, presque 100 sommets, dont le mont Cervin (« Matterhorn » en allemand), ont une hauteur de 4000 mètres ou plus. Le nom de la Suisse vient de Schwyz, un des trois cantons (provinces) qui formait, à l’origine, la Confédération suisse. On la connaît aussi sous le nom d’Helvetica parce que les premiers habitants s’appelaient Helvètes. L’eau représente la ressource la plus riche de Suisse, avec des milliers de ruisseaux et rivières et au-delà de 1500 lacs. Le pays compte quatre langues nationales : le français, l’allemand, l’italien et le romanche, qui font de la Suisse la nation la plus multilingue d’Europe.

Les traditions et les coutumes varient entre ces quatre régions linguistiques, mais les Suisses en général sont reconnus pour leur ponctualité, leur intégrité et leurs habiletés techniques. Ils sont travailleurs et ont un grand sens des responsabilités. Ils tirent une grande fierté de leurs maisons et jardins, et ils valorisent la propreté et l’ordre. Souvent reconnue pour son système bancaire, ses couteaux de l’armée suisse, ses montagnards yodleurs, sa fabrication de chocolat et de produits laitiers, la Suisse en offre davantage sur le plan de la diversité culturelle grâce à son architecture, ses beaux-arts et sa littérature. Le Robinson suisse, écrit en 1813 par Johann David Wyss, et Heidi, écrit en 1880 par Johanna Spyri, ne sont que deux de leurs œuvres classiques lues de par le monde.
La Suisse s’est imposée comme le centre de la fabrication horlogère dès le 16e siècle. Les dirigeants de Genève de l’époque considéraient le port de bijoux comme ostentatoire. Les joailliers et les horlogers de la ville ont donc mis leurs habiletés en commun pour créer les montres suisses, précises, pratiques, mais surtout délicatement ornées, des qualités qu’elles ont toujours aujourd’hui. Certaines de ces montres sont toujours faites à la main, mais comme c’est un procédé long et qui demande beaucoup de travail, la plupart des montres suisses sont maintenant fabriquées à l’aide de machines. Les Suisses ont su tabler sur l’expertise de leurs horlogers, et fabriquent aussi des instruments de précision et des boites à musique d’une délicatesse inégalée.

Les artisanats nationaux comprennent le Scherenschnitt, l’art de la découpe du papier, les peintures Poya, qui mettent en scène le paysage alpin, la fabrication de cors des Alpes (des instruments en bois semblables à la trompette, longs de 1,5 à 4,5 m, utilisés comme moyen de communication dans les vallées), ainsi que la broderie détaillée qui orne les costumes régionaux. Les costumes varient selon leur canton d’origine; ils vont de la simplicité rurale jusqu’à l’exquis et dispendieux. La broderie blanc sur blanc suisse est un style populaire, souvent utilisé sur les mouchoirs de lin blancs et dans laquelle des points variés sont combinés avec de la broderie à jours pour créer des motifs et des bordures complexes. Cet art est surtout pratiqué dans la région d’Appenzell. St Gallen produit aussi des textiles innovateurs et uniques qui sont utilisés par les grands couturiers.

Le Canada accueille des Suisses depuis les années 1600; l’opportunité de posséder leur propre terre les attirait. Des terres à La Grande-Anse au Québec ont été cédées aux premiers colons, marchands et pionniers. La Grande-Anse s’appelle maintenant La Pocatière, mais elle est encore connue comme Le Canton des Suisses. D’autres arrivants ont participé à l’essor du commerce des fourrures ou ont largement contribué à faire découvrir les Rocheuses aux touristes grâce à leur connaissance de l’alpinisme. Aujourd’hui, plus de 146,000 Suisses vivent un peu partout au Canada – au Québec, en Ontario et dans les Prairies – et ils continuent d’influencer les multiples facettes de l’économie et de la culture canadiennes.

Commanditaire: Ambassade de Suisse et Swiss Needleworkers of Eastern Ontario and Western Quebec | Photos Wikimedia Commons