Slovénie

block_160_slovenia

Le carré

Ce carré met en vedette une seule pièce de tissu brodé, typique des nappes et des napperons qu’on trouve dans de nombreuses maisons slovènes. Le motif, réalisé par Ann-Marie Šemen, est fait de points de croix aux couleurs traditionnelles et il est appliqué sur une toile de fond en lin. Cette sorte de tissu et cette broderie sont couramment utilisées en Slovénie. Le modèle central reproduit le blason slovène avec ses étoiles à six pointes, placées au-dessus des trois sommets du mont Triglav , le plus haut sommet de Slovénie, et ses lignes ondulantes représentant la mer.

La technique d’application de sequins et de perles, utilisée pour faire les étoiles, est souvent incorporée dans le bandeau du costume national des femmes slovènes. De même, le style de broderie utilisé pour faire les montagnes sert habituellement à garnir les vestes de l’habillement des hommes. Dans chaque coin est mis en évidence un œillet rouge, la fleur nationale. Les œillets ont trois pointes et leurs vrilles s’étendent à partir d’un cœur. Celui-ci, un motif traditionnel symbolise l’amour des Slovènes pour la nature. Une bordure bleue toute simple, provenant d’un petit tapis ornemental fait par la grand-mère d’Ann-Marie, encadre la pièce intérieure. Les coins de la pièce extérieure présentent un œillet épanoui bordé d’un motif de feuilles bleues et rouges élaboré par l’artisane du travail à l’aiguille. Des fils du même tissu que celui utilisé pour faire le carré ont été travaillés en nœuds turcs afin de reproduire la frange habituellement présente sur l’étoffe slovène.

Dusk over Piran (1622004585)
Piransur la côte méditéranéenne
Panorámica Bled (11071697644)
Lac Bled
Idrijska cipka
Dentelle d’Idrija
Doužnjek3
Lampe faite de paille
Prtiček za velikonočni jerbas, Bičje 1948 (2)
Femme tenant un nappe

Culture

La Slovénie, un petit territoire montagneux dans le sud-est de l’Europe, se trouve à la croisée des chemins entre les régions slaves, hongroise et italienne. Même si le territoire du pays est relativement petit, sa géographie est très variée : les Alpes dominent le nord, tandis que la côte est typiquement méditerranéenne. Le pays abrite aussi une grande biodiversité, qui inclut notamment les célèbres chevaux Lipizzaners. Le slovène est la langue officielle, quoique le serbo-croate soit aussi parlé, un legs de l’époque où la Slovénie faisait partie de la Yougoslavie. Les Slovènes, un groupe ethnique slave, composent plus de 80 pour cent de la population; viennent ensuite les Serbes et les Croates. Le chamois, un animal timide semblable à l’antilope, et le tilleul, dont le bois sert à créer des masques élaborés pour le célèbre carnaval de Dreznica, sont deux symboles nationaux.

Le respect pour l’éducation, qui se reflète dans le taux d’alphabétisation très élevé du pays, fait partie de la culture slovène. Il en va de même pour le Kurentovanje, le rite du printemps et de la fertilité célébré chaque année durant dix jours. Les gens qui participent alors aux traditionnelles parades se costument de toutes les façons, mais c’est le costume du kurent, fait de peaux de mouton, qui est le plus traditionnel. Ces costumes sont revêtus pour chasser l’hiver, et on cause un charivari à l’aide de cloches attachées à la ceinture. Traditionnellement, les costumes de krurent sont portés par les jeunes hommes célibataires, mais aujourd’hui, femmes, enfants et personnes âgées le portent eux aussi.

Les arts textiles du pays incluent le tissage du coton, de la laine et de lin, la confection de costumes traditionnels ornés de broderies élaborées et la fabrication de dentelles, une activité qui nourrissait bien des familles à une certaine époque. Cet art complexe est pratiqué depuis le 17e siècle dans la région d’Idrija. Cette ville abrite notamment la célèbre école de la dentelle d’Idrija, qui tient un festival de la dentelle tous les mois d’août. Certains des artisanats nationaux incluent aussi le tissage d’articles faits de paille et d’osier et la sculpture sur bois. L’apiculture prend une couleur particulière au pays grâce aux ruches peintes selon des motifs traditionnels, tandis que les œufs de Pâques teints à la cire d’abeille sont de véritables petits trésors.

La musique et les arts visuels bénéficient aussi d’un riche héritage : les Slovènes sont particulièrement fiers du compositeur Jakob Petelin Gallus-Carniolus. Les instruments de musique traditionnels incluent l’accordéon, le violon, les cithares et les fanfares, mais la Slovénie est surtout connue pour ses chants choraux aux harmonies riches.

Les Slovènes (inscrits comme Yougoslaves avant 1991) immigrent au Canada depuis les années 1800; toutefois, ils étaient peu nombreux avant 1920. Les premiers groupes étaient des prêtres missionnaires, vinrent ensuite des agriculteurs et des manœuvres qui sont devenus des mineurs, des ouvriers ferroviaires et des commerçants. Avant la Seconde Guerre mondiale, la plus grande collectivité slovène se trouvait à Kirkland Lake, en Ontario, là où la première Bled Mutual Benefit Society a été fondée en 1933. En 1945, elle comptait 13 succursales au pays. Des vagues d’immigration subséquentes ont amené des réfugiés politiques, des hommes et des femmes à la recherche d’un emploi. Ils se sont établis dans les grandes villes de l’Ontario, quoiqu’il y ait aussi des collectivités slovènes animées à Montréal et dans plusieurs villes de l’ouest du Canada. Des artisans qualifiés ont fondé leurs propres entreprises, des professionnels ont établi leurs propres pratiques et, peu après, des associations culturelles et sociales, comme l’All-Slovenian Cultural Committee de Toronto, ont commencé à émerger. Le recensement de 2011 dénombrait plus de 37 000 Slovènes vivant au Canada.

Commanditaire: Annie Kramar Richard | Photos Wikimedia Commons