Serbie

block_158_serbia-and-montenegro

Le carré

Lors de l’exécution du projet en 2005, la Serbie faisait partie de la Fédération de Serbie et du Monténégro. En 2006, le Monténégro a obtenu son indépendance. Ce pays possède maintenant son propre profil. Vous pouvez le lire en cliquant ici.

Pour le carré de Serbie-et-Monténégro, sa créatrice Dragica Bogdanovic a incorporé les couleurs traditionnelles du travail à l’aiguille dans un somptueux motif floral décoratif. Sur une toile de fond en lin, une variété de points de broderie, dont les point de bouclette double, point de chaînette et point roumain, sont combinés pour créer des pivoines stylisées dans les coins et le long de la bordure.

La broderie serbe, qui affiche de fortes influences orientales et byzantines, est habituellement exécutée avec du fil de laine ou de soie. Toutefois, pour ce carré, du fil ordinaire a été utilisé afin de rehausser le motif. Des sequins dorés, qui ornent les robes dans certaines régions du pays, embellissent les coins de la bordure et, pour reproduire une pratique courante de la broderie serbe, tous les éléments du modèle sont bordés de noir. Le centre du carré met en vedette le symbole national du pays, une croix entourée de quatre ocilas (pierres à feu).

Gusle on pirot kelim rug
Gusle sur un kilim
Rugova gorge
Gorge de Rugova
Zapis-0007-Desimirovac-Hrast 20140720 0424
Arbre zapis

 

Lazarke
Jeunes filles en costumes traditionnels
Perućac lake - Језеро Перућац
Lac Perućac

Culture

La Serbie, ainsi que quatre autres républiques, faisait partie de la Yougoslavie avant sa dislocation en 1991. La partie nord du pays est une plaine fertile, tandis que le terrain devient plus accidenté et s’élève graduellement vers le sud. Là, des rivières creusent des gorges spectaculaires à travers les montagnes. Le Danube, une des plus importantes voies navigables d’Europe, traverse ce pays, puis il en sort par les Portes de fer qui constituent une gorge spectaculaire dont les murs atteignent une hauteur de 488 mètres. Les Serbes forment le groupe ethnique le plus important, comptant pour environ les deux tiers de la population, puis viennent les Hongrois et les Roma. La langue officielle est le serbe, quoique les groupes minoritaires parlent leur propre langue, dont l’albanais, le slovaque et le hongrois.

La famille est au cœur de la vie serbe. Bien que la zadruga, un système traditionnel dans lequel un groupe de parents de plusieurs familles possédait et cultivait une terre commune, ait changé, la fidélité envers la famille et la protection de l’honneur représentent des valeurs importantes. Le saint patron de chaque famille est honoré lors du slava, une occasion festive où la famille ouvre les portes de sa maison à tous. On prépare des mets spéciaux pour l’occasion et on les partage avec famille, amis, et même les étrangers durant cette fête qui peut durer jusqu’à trois jours. De plus, Kumstvo (être parrain et marraine) demeure une tradition courante et importante. Une autre tradition qui est toujours maintenue de nos jours est celle du zapis, un arbre sacré qu’on trouve dans la plupart des villages. Une croix est gravée dans l’écorce de l’arbre, et on la renouvelle chaque année à l’occasion d’une fête spéciale. Les zapis font partie des cérémonies qui se déroulent tout au long de l’année pour marquer la vie du village. Mariages et baptêmes y étaient célébrés, si le village n’avait pas d’église consacrée. Les Serbes sont des gens chaleureux et pragmatiques pour qui l’humour est essentiel dans les communications. Les poèmes épiques serbes sont aussi importants dans le maintien de la culture nationale et pour se remémorer des évènements historiques. De nouveaux poèmes sont encore écrits de nos jours afin d’ajouter à ce patrimoine. Selon la coutume, ces poèmes sont accompagnés par les notes du gusle, un instrument à une corde.

Traditionnellement, l’Église orthodoxe exerçait une influence majeure sur les arts de Serbie. Les influences byzantines sont aussi évidentes dans les monastères du pays et certains renferment de sublimes fresques et icônes. Toutefois, au cours des XIX et XXe siècles, les mouvements artistiques occidentaux ont commencé à influencer les architectes et artistes nationaux. Parmi les aspects créatifs de la culture, l’habit traditionnel occupe une place importante à cause de son rôle dans la vie quotidienne, de sa signification par rapport à l’identité ethnique, et de sa valeur artistique et esthétique. Le pays est reconnu pour ses costumes caractérisés par une grande diversité dans leurs formes et leurs ornements. Ces costumes colorés font partie intégrante des danses nationales, lesquelles incluent le kolo, une danse en cercle.

La Serbie est aussi connue pour ses kilims, ou tapis, fabriqués dans la ville de Pirot depuis 4 siècles. Les artisans du pays continuent de produire de fines dentelles, de la broderie, des articles de cuir ainsi que de la poterie.

Des Serbes vivent au Canada depuis les années 1850. Ils sont établis en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Dernièrement, à cause des problèmes dans leur patrie, davantage de Serbes ont immigré au pays. En 2011, les registres indiquaient que 11 000 Canadiens étaient d’origine serbe. Ils ont contribué de nombreuses façons à la culture canadienne; pensons aux églises orthodoxes serbes construites dans le style byzantin et aux nombreux groupes de danse folklorique serbes implantés ici.

 

Commanditaire: Serbian National Shield Society of Canada | Photos Wikimedia Commons